• Le leadership s’incarne dans les actes (Le blog du management)

    Dans un extrait d’une émission en l’honneur de Simone Veil, elle était invitée à parler de son incroyable capacité à aller de l’avant malgré toutes les épreuves. Elle a résumé en 3 lignes de conduite ce qui est pour moi l’incarnation du leadership et du courage.
    • Il faut avoir de la résistance, être endurant et ne pas « se laisser faire ». Lorsque l’on porte une conviction on continue sa route malgré les obstacles, les inimitiés et les comportements d’adversité. Il faut un peu de combativité aussi, disait-elle.
    • Il faut être solide physiquement car les épreuves marquent. La résistance physique permet de faire face et de porter la volonté.
    • Enfin, il faut « voir devant », se projeter et penser au comment, dans une vision à court terme tout d’abord. Les petits pas du quotidien soutiennent l’action stratégique et portent le courage et la détermination.
    Managers, le talent du courage est lié à la capacité à faire preuve de rigueur, d’éthique, de sens de l’intérêt général,  et à la force de l’action.

    Le leadership s’incarne dans les actes (Le blog du management)

    Merci, madame Simone Veil.

    http://www.blog-management.fr/


    votre commentaire
  • […]souligner l’importance de donner des ordres de mission susceptibles de faire comprendre clairement les intentions du commandement, en confiant des tâches et des objectifs ne laissant aucune place à l’ambiguïté et – c’est là le plus important – qui présentent une parfaite compatibilité des moyens mis en œuvre avec des objectifs réalistes.[…] ("Principes du commandement concernant les Effects-Based Operations »  général James N. Mattis, issu du Corps des Marines (USMC), commandant l’US Joint Forces Command (USJFCOM). Article paru dans DSI n°43, décembre 2008)


    votre commentaire
  • C'est l'effet pygmallion...[...]C'est l'effet pygmalion en action : il suffit - parfois - d'attendre le meilleur des autres pour que le meilleur se produise.[...] ("L'intelligence émotionnelle" Daniel Goleman Ed. J'ai lu, 2014, page 686)


    votre commentaire
  • Mary Parker Follett, Pionnière du management« La principale fonction, le vrai service, de l’entreprise, c’est donner l’occasion aux individus de se développer grâce à une meilleure organisation des relations humaines. J’ai souvent lu que l’entreprise se définissait par sa production, la production d’articles utiles. Mais chaque activité de l’homme devrait ajouter aux valeurs intangibles de la vie tout autant qu’aux richesses tangibles, devrait viser à d’autres productions que celles que l’on peut voir et toucher. Et que signifie « utile » ? Nous pourrions vivre en nous passant de nombreux objets manufacturés. La plus grande utilité de ces objets est que leur fabrication rend possible ces activités multiples et ces relations entre les hommes, par lesquelles on crée des valeurs spirituelles. Dans ce domaine, il n’y a jamais de surproduction. »
    Mary Parker Follett - Conférence du 5 novembre 1925 devant le Bureau of Personnel Administration, à New York

    votre commentaire
  • Mary Parker Follett : la pensée d'un management efficace d'une femme d'exceptionMary Parker Follett est née le 3 septembre 1868 à Quincy, dans la banlieue de Boston, dans une famille aisée d’origine britannique, très attachée aux préceptes du quakerisme, ou « Société des Amis », notamment au principe que « la parole intérieure est le premier guide du chrétien dans toutes les circonstances de la vie » (Robert Barclay). Son grand-père paternel lui laisse un héritage qui lui permet de suivre des études et d’être indépendante. Mais ce n’est que tardivement, en 1925, à l’âge de 57 ans, que Mary Parker Follett se consacre au management, conférencière et consultante en la matière, très écoutée à Londres où elle s’est installée en 1928. Elle ne rentrera dans sa ville natale qu’en octobre 1933 pour y mourir le 18 décembre, à l’âge de 65 ans.


    votre commentaire
  • « Je ne travaille plus les techniques, je cultive les hommes ! »  (Kazuo Inamori, industriel)


    votre commentaire
  • « Le management est l’art de prendre des décisions à partir d’informations insuffisantes. » (Roy Rowan)


    votre commentaire
  • [...]Le courage, "C'est l'art d'évaluer les risques et de s'y adapter"[...] (Frédéric Fanget auteur d"oser: thérapie de la confiance en soi", Odile Jacob, "Le courage mode d'emploi" dossier Management n°178 septembre 2010 p 44)


    votre commentaire
  • 1- Ne surpasser jamais le maître;

    2- Ne vous fiez pas à vos amis, utilisez vos ennemis;
     
    [...] le talent et la compétence sont bien plus important que les sentiments amicaux. [...] (43 p13)
     
    3- Dissimulez vos intentions:
     
    4- Dites-en toujours moins que nécessaire
     
    5- Protégez votre réputation comme la prunelle de vos yeux.
     
    6- Attirez l'attention à tout prix.
     
    7- Laissez le travail aux autres, mais recueillez-en les lauriers.
     
    8- Obligez l'adversaire à se battre sur votre propre terrain.
     
    9- Remportez la victoire par vos actes et non par vos discours.
     
    10- Fuyez la contagion de la malchance et du malheur.
     
    11- Rendez-vous indispensable.
     
    [...] Le pouvoir ultime est celui qui permet d'obtenir des autres ce que l'on désire.[...] (43 p85)
     
    12- Soyez d'une honnêteté et d'une générosité désarmantes.
     
    [...] "Quand vous êtes sur le point de prendre, il faut d'abord donner." Han Feizi, philosophe chinois IIIe siècle av. J. C. (43 p94)... méthode du "donner pour prendre" [...] (43 p288)
     
    13- Misez sur l'intérêt personnel, jamais  sur la pitié ni la reconnaissance.
     
    [...] A chaque étape sur le chemin du pouvoir, il faut s'entraîner à se mettre à place de l'autre, à déchiffrer ses besoins et ses intérêts, à repousser l'écran de ses propres sentiments, qui masque la vérité.[...] (43 p99)
     
    14- Soyez un faux ami... et un vrai espion.
     
    [...] Dans le domaine du pouvoir, le but est d'acquérir une certaine maîtrise des évènements à venir.[...] (43 p103)
     
    15- Ecraser complètement l'ennemi.
     
    16- Faites vous désirer.
     
    17- Soyez imprévisible.
     
    18- Ne restez pas dans votre tour d'ivoire.
    [...] Puisque le pouvoir est une création humaine, il s'accroît inévitablement au contact d'autres êtres humains.[...] (43 p135)
     
    19- Ne marchez issue les pieds de n'importe qui.
     
    20- Ne prenez pas parti.
     
    21- A sot, sot et demi.
     
    22- Capitulez à temps.
     
    23- Concentrez vos forces.
     
    [...]"Nous sommes comme le mécanisme d'une montre  : chaque élément est essentiel au tout". (Salomon Rothschild, ils ont toujours suivit l'esprit du guetto,)[...] 43 p174)
     
    24- Soyez un courtisan modèle.
     
    25- Changez de peau.
     
    26- Gardez les mains propres.
     
    27- Créez une mystique.
    [...] L'effet de groupe rend les gens primaires, prisonniers de leur subjectivité, moins capables d'exercer leur raison.[...] (43 p216)
     
    [...] le sens critique, le recul qui permet de raison garder,volent en éclats souqua pression du groupe. La chaleur et la cohésion collectives balayent le scepticisme individuel.[...] (43 p225)
     
    28- Faites preuve d'audace.
    [...] si l'audace n'est pas naturelle, la timidité ne l'est pas non plus. C'est une habitude acquise qui résulte s'un désir d'éviter le conflit.[...] (43 p234)
     
    29- Suivez un plan précis jusqu'au but final.
    [...] le pouvoir appartient à ceux qui ont la capacité d'ignorer le danger et de différer le plaisir.[...] (43 p241)
     
    [...]«Les yeux fixés sur le but, et un pas à la fois» (proverbe italien) [...] (43 p243)
     
    30- N'ayez jamais l'air de forcer.
    [...] La nature ne révèle pas ses secrets , ceux qui imitent la nature sans effort apparent s'approche de son formidable pouvoir.[...] (43 p247)
     
    [...] Évitez la tentation de montrer à quel point vous êtes intelligent : il est beaucoup plus malin de cacher les mécanismes de votre intelligence. [...] (43 p251)
     
    31- Offrez le choix : Charybde ou Scylla.
     
    32- Touchez l'imagination.
     
    33- Trouvez le talon d'Achille.
    [...] Les faiblesses se trahissent par des comportements apparemment anodins et des non-dits.[...]
     
    34- Soyez royal.
    [...]Les dirigeants qui essaient d'effacer la distance par une familiarité factice perdent progressivement la capacité d'inspirer loyalisme, crainte et amour.[...] (43 p284)
     
    [...] "Stratégie de la couronne". Elle se fonde sur une simple relation de cause à effet : si l'on se croit promis à un grand destin, cette foi va rayonner, exactement comme une couronne nimbe le roi d'une sorte d'aura.[...] (43 p387)
     
    [...] Dans des circonstances difficiles, la dignité est sans conteste une vertu, et d'une grande puissance.[...] (43 p288)
     
    35- Maîtriser le temps.
    [...] "La stratégie est la science de l'emploi du temps et de l'espace. Je suis pour mon compte, moins avare de l'espace que du temps : pour l'espace, nous pouvons toujours le regagner. Le temps perdu , jamais." (Napoléon Bonaparte, 1769-1821) [...]
     
    36- Mépriser les contrariétés.
    [...] L'homme ; Frapper le, il vous pardonnera. Flattez le, il vous verra ou ne vous verra pas. Mais ignorez le et il vous haïra. (Idries Shah, la caravane des rêves, 1968). [...] (43 p305)
     
    37- Jouez sur le visuel
    [...] Les mots fâchent et divisent ; Les images rassemblent. Elles sont la quintessence des instruments du pouvoir.[...] (43 p314)
     
    38- Pensez librement, parlez sobrement
     
    39- Exaspérez l'ennemi
     
    40- N'hésitez pas à payer le prix
    [...] l'argent détermine les relations de pouvoir, mais ces relations ne dépendent pas de la somme que vous possédez ; elles dépendent de la façon dont vous vous en servez.[...] (43 p340)
     
    41- Ne succédez à personne
    [...]Comme le constate Machiavel, c'est bien la nécessité qui pousse les hommes à l'action ; lorsque cette nécessité n'existe plus ne demeurent que pourriture et décadence.[...] (43 p349)
     
    42- Eliminez l'agitateur
     
    43- Parlez aux cœurs et aux esprits
     
    [...]L'intérêt personnel, voilà une fondation solide. Les plus belles causes cachent sous un noble vernis Les intérêts personnels les plus implacables . La cause séduit, mais c'est l'intérêt personnel qui fidélise.[...] (43 p374)
     
    41- Singez l'ennemi.
     
    45- Appelez au changement, pas à la révolution
    [...]"Une nouvelle vérité scientifique ne s'impose pas en convainquant ses opposants ni en leur montrant la lumière, mais parce que ces opposants finissent pas mourir et qu'une nouvelle génération grandit, familière de cette nouvelle idée." (Max Planck)[...] (43 p398)
     
    46-Ne soyez pas trop parfait
    [...]"La jalousie est une mauvaise herbe qu'il ne faut pas arroser." (Cosme de Médicis mort en 1464)[...] (43 p404)
     
    47- Sachez vous arrêter
     
    48- Soyez fluide
    [...] "Les lois qui gouvernent les circonstances sont abolies par de nouvelles circonstances." (Napoléon)[...] (43 p430) 

    votre commentaire
  • [...]Vous ne respecterez pas les gens en vous rendant sur le terrain pour leur serrer la main, mais en restant à leurs côtés pour observer comment ils travaillent.[...] (L’intelligence collective au cœur des nouveaux défis pour les organisations  25 novembre 2015, à Pantin, les mercredis de l'INET  158 p8)


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique